Skip to Content

FLOÉ

Reportage : Au fil du Tonlé Sap


Au Cambodge, il est parfois plus aisé de passer par les voies fluviales que de prendre la route. C’est en tout cas ce que nous avons voulu vérifier pour rejoindre Siem Reap depuis Battambang, le long du Tonlé Sap. 


Le Tonlé Sap est la combinaison d’un lac et d’une rivière. Le niveau d’eau varie en fonction des saisons. En hiver, celui-ci s’assèche. Il profite ensuite de la saison des pluies pour se remplir. Nous avons voulu vérifier cela de nos propres yeux. On embarque très tôt le matin pour deux jours de navigation. Heureusement, nous passerons la nuit chez l’habitant, une famille de pêcheurs qui élève des crocodiles.

Le Tonlé Sap est d’une importance capitale pour le Cambodge. Le changement du niveau de l’eau offre une biodiversité exceptionnelle (oiseaux, plantes, crocodiles….) et favorise la reproduction des poissons. C’est autant de ressources capitales pour les villageois vivant sur l’eau. La population s’est adapté à cette particularité. Les habitants sont logés dans des maisons flottantes, en bois ou en tôles. Ces dernières sont littéralement déposées sur les berges lorsque le lac est à sec. Quand l’eau revient, elle soulève les habitations. 

On pourrait croire que ce milieu est hostile. Pourtant, des écoles se sont construites sur les berges, des magasins flottants vendent les nécessités, des bateaux marchands apportent des légumes frais, il y a même un atelier de production de paniers et de chapeaux. Les femmes tressent les tiges des jacinthe d’eau  séchées. Elle pullulent à la surface de l’eau. La fleur est d’ailleurs cuisinée dans de nombreux plats. C’est une véritable ville flottante, dynamique. Les plus aisés ont l’électricité. Il n’est pas rare de voir des antennes qui dénotent sur les toits en tôle. 

Cette année, les changements climatiques et le contrôle du gouvernement chinois sur l’amont du Mékong met en péril tout cet écosystème. L’eau est à niveau historiquement bas. S’adapter, les habitants du Tonlé Sap savent y faire, mais jusqu’à quel point…